Appel à contribution : Doter pour transmettre ? Une histoire économique et sociale de la famille juive (XVe-XI Xe siècle)

Histoire Eco
Association Française d’Histoire Économique (AFHE).

http://calenda.org/333666

Appel à contribution
Doter pour transmettre ? Une histoire économique et sociale de la famille juive (XVe-XIXe siècle)

Argumentaire

L’École française de Rome organise, au mois de décembre 2015, une journée d’étude (2 demi-journées) intitulée Doter pour transmettre ? Une histoire économique et sociale de la famille juive (XVe-XIXe siècle).
L’histoire juive constitue un chapitre important et particulièrement fécond du débat scientifique actuel, autant du point de vue économique et sociale qu’anthropologique, culturel et religieux. À l’intérieur d’un champ de recherche particulièrement vaste, qui identifie les études juives comme un véritable champ disciplinaire, cette journée se propose d’étudier, de manière comparative, un thème spécifique : les formes et les fonctions de l’utilisation des dots. L’institution dotale, en effet, se présentait comme un des éléments stratégiques dans l’organisation des sociétés juives sous l’Ancien Régime. L’étude approfondie et comparative de l’institution dotale permet donc d’éclairer de nombreux aspects de leur fonctionnement.
Il n’était pas rare que la dot constituait une partie des ressources essentielles pour la création de sociétés de commerce ou pour mener à bien des activités commerciales ou, tout simplement, pour constituer une famille. L’endogamie familiale a souvent été appréhendée au regard de la centralité de la dot juive en Italie : il s’agira donc de vérifier certaines hypothèses dans un cadre géographique plus vaste, en se demandant si (et comment) l’interaction avec la société majoritaire et ses règles en matière de droit matrimonial ou de dévolution patrimoniale (différentes selon les aires chrétiennes et islamiques) a influencé ou non la manière juive de « faire famille ».
La journée d’étude souhaite couvrir un arc chronologique vaste qui s’étire du bas Moyen Âge à la fin de l’époque moderne. Si l’Italie a été particulièrement étudiée et constitue de fait le point de départ de cette réflexion, des études portant sur d’autres espaces de la Méditerranée ou de l’Europe constitueraient des points de comparaisons tout à fait éclairants afin de mesurer l’ampleur du phénomène. Les travaux croisant analyses micro et macro seront particulièrement appréciés. Les contributions de doctorants ou post-doctorants, quel que soit l’état d’avancement de leurs travaux, sont encouragées.

Axes possibles pour une contribution (liste non limitative) :

Axe 1 : parenté, pratiques matrimoniales et famille juive
Quel est le poids réel de l’endogame intrafamiliale dans la société juive souvent mis en avant dans l’historiographie ? Que sait-on des réseaux de parenté juifs ?

Axe 2 : la dot entre conservation et dévolution du patrimoine
Quel est l’impact de l’endogamie intrafamiliale sur la dévolution du patrimoine ?
Les mariages endogames sont-ils propres à certaines catégories sociales ?
La dot est-elle un rouage privilégié de la transmission patrimoniale au Moyen Âge comme lors de la longue période de ghettoïsation ?
Peut-on considérer la dot comme un indicateur fiable du niveau social et des mobilités ?

Axe 3 : le paiement de la dot
Qui paie la dot (famille, confréries, patrons, etc.) ?
Quelles sont les modalités de paiement de la dot sur la longue durée ?
Quand et comment s’opérait la restitution de la dot ?
Les conflits autour de la dot en cas de divorce.

Axe 3 : le rôle de la femme
Quel rapport les femmes entretiennent-elles avec leur dot ? De quelle manière interviennent-elles dans la gestion du patrimoine familial à travers la dot ? La dot a-t-elle une influence sur les rapports de genre à l’intérieur de la famille ?

Comité scientifique
Luca Andreoni (Università Politecnica delle Marche), Serena Di Nepi (Sapienza-Università di Roma), Michaël Gasperoni (École française de Rome/Centre Roland Mousnier).

Modalités de soumission
• Les propositions (400 mots au maximum), accompagnées de courtes présentations des auteurs sont à envoyer à l’adresse suivante : romedowries avant le 30 juillet 2015.
• Un avis sera rendu avant le 1er septembre 2015.
• Les auteurs devront faire parvenir un résumé détaillé de l’intervention (4 pages) le 1er novembre 2015. Ces documents seront transmis aux discutant.e.s.

Organisation de la journée d’étude
• Les langues officielles seront : l’italien, le français, et l’anglais.
• Une sélection de contributions pourra être publiée dans un numéro spécial d’une revue à comité de lecture.

Michaël Gasperoni
École française de Rome
Piazza Farnese, 67
00186 Roma
Italia
michael.gasperoni
+39 3312728583